La Ballade des Massacrés. présentation du spectacle

Les textes lus sont extraits des Récits pacifistes de Jean Giono avec, en alternance, s'opposant ou résonnant avec ces textes, des chansons qui ont "fait la guerre" --la Grande...-- dans la voix et le cœur des combattants.

Giono raconte Verdun, comme il l'a vécu, les conditions inhumaines dans lesquelles les soldats ont essayé de survivre; il évoque aussi les révoltes de 1917, et la répression féroce du Commandement.

Les chansons, dont le choix s'est voulu représentatif de l'état d'esprit du poilu, vont de l'enthousiasme belliqueux des débuts: "C'est la guerre qu'il nous faut" (T. Botrel), ou "Ma mitrailleuse!" (V.Scotto)...à l'expression de sa souffrance physique et morale: "Complainte du front"(E.Merle) ou "La chanson de Craonne" (anonyme). Sans omettre la part humoristique de certains refrains, nécessaires "bouffées d'air" dans cet univers de désolation.

A la fin du spectacle, une très belle chanson de G. Couté, "Nos vingt ans", fait écho à un puissant plaidoyer contre la guerre: "Il faut plus de virilité pour faire un enfant que pour tuer un homme", dit Giono.

Accordéon et guitare soulignent la force évocatrice de la parole de l'écrivain et celle, anonyme, des "massacrés" de 14-18.

Régis Dejasmin

Par:  L'ensemble Plain-Chant, voix, guitare, flûte.  

  Philippe Payraud, ou Régis Dejasmin, lecteur.

  Riton Palanque, accordéon .

Durée du spectacle: 1h10. Durée aménagée pour scolaires.

Coproduction  Groupe Vocal Régis Dejasmin -  Centre Jean Giono, Manosque.